Anténor Firmin : De l’égalité des races humaines

Au courant littéraire esclavagiste du 18è siècle, succéda celui raciste du 19è. En réponse, les esclaves firent Haïti et leurs théoriciens défendirent par les livres la race noire. C'est dans cette continuité que trois hommes haïtiens se sont levés pour combattre les thèses racistes en cours : Hannibal Price, Louis-Joseph Janvier, Anténor Firmin. Ce dernier s'en prendra en 1885 au champion toutes catégories du racisme, Arthur de Gobineau, et à son Essai sur l'inégalité des races humaines (1855), dans ce livre au titre visionnaire : De l'égalité des races humaines, un incontournable des 100 classiques de la bibliothèque bicentenaire haïtienne. [...] De l'égalité des races humaines appartient au grand mouvement des idées anthropologiques, sociologiques, philosophiques, historiques, littéraires et morales de la fin du 19è siècle et restera actuelle tant que le racisme ne sera pas éradiqué de nos sociétés. [...] [éd. Mémoire d'Encrier, 2005]

L’Ancien et le Nouveau. La production du savoir dans l’Afrique d’aujourd’hui

Comment s'articulent en Afrique, dans le domaine du savoir et du savoir-faire, l'ancien et le nouveau ? que savions-nous hier, et que savons-nous aujourd'hui ? Quelle était hier, quelle est aujourd'hui la part du mythe dans ce que nous croyons savoir ? Et comment définir, dans chaque cas, le noyau dur des connaissances solides et universellement valables ? Quels droits et quels devoirs nous reconnaissons-nous en tant qu'êtres humains, en tant que femmes, en tant qu'enfants, en tant que peuples ou nations, et quelle conscience avons-nous aujourd'hui de ces droits et devoirs ? Quel est l'impact de ce qu'on appelle aujourd'hui la mondialisation sur l'évolution du savoir, du savoir-faire, et de cette conscience des droits et devoirs ? A ces questions, et à d'autres qui y sont liées, le présent ouvrage apporte quelques éléments de réponse. C'est le résultat d'un colloque tenu à Cotonou en octobre 2006 sur le thème : "Savoirs traditionnels et science moderne." Il est dédié à la mémoire de Georg Elwert, africaniste allemand disparu en 2005, dont les travaux sur le Bénin, l'Afrique et le Tiers-Monde restent une source d'inspiration pour beaucoup. [éd. Centre Africain des Hautes Etudes, 2009, Porto Novo]

Kwame Nkrumah : L’Afrique doit s’unir

Kwame Nkrumah, ancien président de la République du Ghana, mort en 1972, expose dans cet ouvrage les problèmes qui se posent encore aujourd'hui à l'Afrique indépendante. Dans ce livre, il dresse un bilan du passé et propose des plans d'avenir pour l'édification et le développement d'une Afrique moderne, capable de jouer pleinement son rôle dans le concert des nations. Kwame Nkrumah n'a cessé de lancer des appels à l'unité africaine. On verra dans ces pages l'importance qu'il attachait à une telle unification, seule voie permettant, selon lui, d'assurer un véritable développement de l'Afrique, dans l'intérêt de tous les peuples qui la composent. [Col. "Le Panafricanisme", éd. Présence Africaine, mai 2009, 9€]

« Egypte Nègre » : une controverse obsolète

En égyptologie, la question de savoir si Kamê était une civilisation négro-africaine devient de plus en plus obsolète, notamment depuis le colloque du Caire en 1974 sur « le peuplement de l’Egypte ancienne et le déchiffrement de l’écriture méroïtique », et surtout depuis le colloque de Barcelone en 1996 intitulé « Africa Antigua – El antiguo Egipto, una civilizacion africana ». [...]

Kamê : l’Egypte Ancienne est une Ethiopie

les auteurs afrocentristes étudient Kamê dans son cadre géographique naturel de l’Afrique, en tant qu’une des civilisations négro-africaines anciennes. On expose ci-après les arguments philologiques mobilisés par ces auteurs pour traduire, selon le contexte, Kamê en : « Les Noirs » ou « Pays des Noirs ». [...]

Les contradictions axiologiques du Code Noir

De nombreux commentateurs du Code Noir ont souvent voulu le présenter comme une amélioration par rapport à la situation antérieure de « vide juridique » où l’esclave nègre était livré à l’arbitraire sans limite de son maître. Cependant, en toute rigueur, soit cette amélioration est de fait, alors il devrait être possible de vérifier que la condition d’esclave nègre est devenue meilleure sous l’empire du Code Noir qu’avant son application. Soit elle est de droit, alors d’une part l’on pourrait comparer les dispositions du Code Noir avec celles de textes contemporains ou antérieurs régissant la condition d’esclave, notamment celle d’esclave nègre, en France – voire en Europe. [...]

Pour une loi organique de cadrage budgétaire en Côte d’Ivoire

L’ultra libéralisme qui prône le désinvestissement massif de l’Etat dans les secteurs productifs, notamment à travers les privatisations sauvages de pans entiers des économies nationales, a aggravé en Afrique au fil des années la désindustrialisation et la déruralisation de pays comme la Côte d’Ivoire. Il a détruit massivement les emplois du secteur manufacturier et de [...]

De l’excision en Afrique Noire

Le problème de l’excision[1] devrait être posé dans les termes négro-africains où il se pose aux sociétés négro-africaines qui ont institué ces pratiques pour elles-mêmes, avec leurs propres raisons. L’excision est une pratique millénaire attestée en Afrique depuis Kamê. Elle n’y est pas conçue, ni vécue comme une mutilation ; ce n’est donc [...]

Centrale solaire, la future révolution énergétique pour l’Afrique ?

Le Sahara est le plus vaste des déserts ; l’exploitation de l’énergie solaire disponible sur une infime partie de sa superficie pourrait combler largement les besoins énergétiques de toute l’Afrique. [...]

Le Serpent Cosmique : une théorie de biologie moléculaire ?

En général, les mythes anciens de la création ou de l’origine de la vie sont regardés comme des constructions spéculatives plus ou moins complexes, et parfois prodigieuses. Ceux-ci sont fermement tenus à distance de la science, ou en réalité d’une certaine idéologie de la science. [...]

En Afrique, au commencement était le Logos

Voici quelques préceptes ou concepts dont l’origine négro-africaine est documentée, mais qui sont communément attribués à tort à d’autres traditions spirituelles. [...]

Liberté et Politique

La politique est un attribut de la nature humaine. C’est une affaire d’hommes, c’est-à-dire une affaire de liberté. Mais la liberté n’est pas une affaire politique : la liberté, puissance individuelle, est sujet et non objet de la politique, puissance collective. [...]

De la “colonialocratie” en Afrique Noire

Cet article tente de montrer que le fonctionnement des sociétés politiques africaines d’aujourd’hui est essentiellement surdéterminé par leur histoire coloniale, par la structure de relations internationales héritées de cette histoire. [...]